L’adolescent cherche un lieu tranquille pour jouer : Dédier une pièce aux jeux vidéo, installer sa chambre au sous-sol ou le garder près de soi ?

//L’adolescent cherche un lieu tranquille pour jouer : Dédier une pièce aux jeux vidéo, installer sa chambre au sous-sol ou le garder près de soi ?

La question réside dans le fait d’analyser les pours et les contres des jeux vidéo et de bien comprendre la personnalité de son enfant pour mieux choisir le lieu qui favorisera son développement.

Voici quelques points qui démonteront que tout n’est pas noir ou blanc.

En effet, la majorité des jeux vidéo stimulent l’attention, la concentration, la mémoire, la rapidité d’exécution et dans une moindre mesure la patience. Souvent, Il faut recommencer le même niveau à quelques reprises avant de passer au suivant.  Quand l’enfant est devenu adolescent, il est en constante interaction avec d’autres joueurs de partout sur la planète. Ces contacts répétitifs donnent parfois lieu à des « amitiés virtuelles » qui sont favorables pour les jeunes timides.

Être à l’aise avec les « multitâches » est un atout certain en emploi et des études ont démontré que la pratique de jeux vidéo entraîne un développement accru des réflexes et de la capacité « multitâche ». Et comme ce milieu évolue rapidement, la possibilité d’en faire une carrière connexe devient une option de choix au Québec et ailleurs (développeur de jeux, programmeur, testeur, etc).

L’autre côté de la médaille est moins positif et il est important de l’analyser aussi. L’exposition excessive aux jeux vidéo contribue à la sédentarité des enfants. Les jeux se pratiquent au détriment des activités sportives où l’on bouge réellement. Les jeunes qui passent plusieurs heures devant un écran jouent moins à l’extérieur que les autres enfants, bien entendu. Certains peuvent même développer une dépendance aux jeux vidéo, se couper du monde réel et minimiser leurs interactions sociales en personne. Comme les joueurs se bâtissent un réseau sur les jeux, ils éprouveront moins le besoin de fréquenter des amis dans la vie quotidienne.

Pour éviter les points négatifs du jeu il est souhaitable d’instaurer des règles d’utilisation précises. À vous de voir si vous serez en mesure de faire respecter certaines règles selon le lieu de jeux de votre enfant. Sera-t-il difficile de contrôler le temps consacré au jeu s’il se trouve physiquement loin de votre routine quotidienne ? sera-t-il en mesure de respecter le nombre d’heures convenu même s’il est seul au sous-sol ? Vous connaissez votre enfant, les sports actifs qu’il pratique, sa personnalité et son engouement aux jeux vidéo. Vous saurez ainsi choisir le meilleur lieu pour lui faire profiter des bienfaits tout en évitant les aspects négatifs du jeu.